Créer un site internet

TRAITEMENT NATUREL POUR BOOSTER L’ÉRECTION

  • Par
  • Le 21/08/2020
  • 0 commentaire

REMEDE DE L’ERECTION :REMEDE NATUREL

 
 
TROUBLE DE L’ERECTION :REMEDE NATUREL
 
 
 On appelle dysfonction érectile – ou problèmes d'érection ou encore troubles de l'érection – l'incapacité à obtenir ou à maintenir une érection suffisante pour permettre une activité sexuelle satisfaisante.
En effet ,les troubles érectiles ont bénéficié de plusieurs campagnes destinées au grand public, notamment depuis l’avènement des traitements oraux qui représentaient des solutions efficaces plus pratiques que celles jusqu’alors disponibles. On avait ainsi tendance à croire que les pannes sexuelles n’étaient plus aussi taboues dans les foyers et les médias… Et bien les résultats de notre enquête démontrent le contraire : une majorité de répondants (59 %) jugent que les médias n’abordent pas suffisamment ce thème.
Ce sentiment se traduit-il par un manque d’informations ? Les causes de ces problèmes intimes sont relativement bien connues des répondants : une origine psychologiquel’âge, des causes physiologiquesmédicamenteuses, un désintérêt pour le sexe… A l’inverse, l’information sur les traitements souffre d’un réel manque de connaissances : près d’un tiers ne savent pas que ces problèmes peuvent se soigner ! C'est la raison pour laquelle les experts de Dawasanté mettent a votre disposition un traitement naturel a base de plante médicinale pour soigner définitivement les troubles érectile. Cliquer sur l'image ci-dessous pour découvrir ce traitement naturel . 
Parmi ceux qui ont une démarche active de recherche d’informationsInternet est la principale source d’information (52 %), loin devant la presse  spécialisée (21 %) et la télévision (18 %). La presse grand public, la radio ou les chaînes thématiques restent loin derrière.

Troubles de l'érection: un réel impact sur la vie de couple

Au quotidien, les hommes concernés avouent que ces troubles altèrent leur vie de couple/familiale (84 % des répondants) et l’image qu’ils ont d’eux-mêmes (78 %). Au-delà du problème sexuel, plusieurs sentiments se mêlent : atteinte de leur virilité, sentiment de mal vieillir, culpabilisation, honte, déprime… Autant de sentiments négatifs qui peuvent favoriser les pannes, qui vont alors nourrir cette peur de l’échec : le terrible  cercle vicieux propre aux troubles érectiles.
Et ce sentiment n’est pas pour autant l’apanage des hommes, puisque les femmes jugent à 73 % que ces problèmes intimes ont un impact important sur leur vie de couple.

Dysfonctionnement érectile : pour être traité, encore faut-il en parler…

En cas de troubles érectiles, les répondants se tourneraient naturellement vers leur médecin généraliste (49 %), devant même leur compagne/amie (18,5%) et le sexologue/sexothérapeute (17,3 %). Selon leurs déclarations, le choix de se diriger vers un autre médecin, un andrologue ou les amis restent assez rares.
Mais parmi ceux qui sont concernés par ce problème (80,2 %, dont 26,5 % de temps en temps, 22 % assez régulièrement, 16,6 % régulièrement et 15,2 % tout le temps), la réalité est assez différente : seuls 44 % avouent en avoir parlé avec leur médecin, mais 16,5 % en ont parlé avec un autre médecin, un sexologue ou un andrologue. Et 39 % n’en ont jamais parlé !
Faute d’en parler, 45,5 % des hommes ne bénéficient pas de prise en charge médicamenteuse et 11 % se sont tournés vers des solutions alternatives. Seuls 43,5 % ont bénéficié d’un médicament (principalement du Cialis ® à 55 % et du Viagra ® à 21 %). Pourquoi ne pas avoir pris de traitement éprouvé ? Les deux raisons les plus fréquentes sont le fait de ne pas oser en parler (22 %) et la peur des effets secondaires (16 %).
Un peu plus de la moitié des femmes qui ont répondu à notre enquête (55 %) sont en couple avec un partenaire qui a eu ou a des troubles de l’érection. Selon elles, la plupart de leur partenaire ne prend aucun traitement (68 %) ; 13,5 % un traitement prescrit par le médecin et 7,5 % un traitement alternatif. La différence entre les partenaires démontre que les hommes cachent souvent le fait qu’ils prennent un traitement.

Le traitement idéal doit être efficace et bien toléré

Parmi les patients traités, 30,6 % ont connu des effets secondaires (dont 77 % souvent à très souvent, 23 % rarement ou très rarement) : maux de tête, rougeurs au visage, nez bouché, problèmes digestifs, problèmes au niveau de la vision, vertiges…
Mais globalement, sont-ils satisfaits de leur traitement ? On note une très légère prédominance de l’insatisfaction (53 %), un sentiment principalement lié à un manque d'efficacité (38,4%) et au coût du médicament (21%). Ensuite, viennent le fait de devoir le prendre à chaque rapport (14,5%) et le manque de spontanéité que cela engendre (13,8%)… Des sources de mécontentement différentes chez les femmes (55 % sont satisfaites du traitement, 45 % non) qui citent en premier le manque de spontanéité dans les rapports et le manque d’efficacité sur l’érection.
Quel serait pour vous le traitement idéal ? Les principales caractéristiques recherchées par l’ensemble des répondants (hommes, femmes, tout âge confondu) sont une bonne efficacité (30 %), une bonne tolérance (18 %), une action rapide (15 %) et une simplification d’utilisation (14 %). Le prix et son remboursement ne sont pas prioritaires, l’aspect onéreux passe après l’efficacité.

Les différents traitements disponibles 

Aujourd’hui, de nouvelles solutions existent, qu’il s’agisse de traitement oraux ou locaux.
·         Un traitement par voie orale est généralement proposé en première intention. On retrouve : le sildénafil, le vardenafil, le tadalafil. Agissant sur le relâchement des muscles lisses des corps caverneux, ces trois molécules augmentent l'afflux sanguin à l'origine de l'érection. Pour être efficaces, elles doivent être associées à une stimulation sexuelle comme des préliminaires, caresses... Attention, ces traitements peuvent faire l'objet de contre-indications ou d'interactions avec d'autres traitements, parlez-en à votre médecin ou pharmacien. 
·         Un traitement hormonal peut-être une solution si un bilan biologique montre une baisse de testostérone associée à des signes cliniques tels que de la fatigue et une augmentation importante de la graisse abdominale. La testostérone peut aider à retrouver un désir sexuel et augmente également la force musculaire. Ce traitement n’est que temporaire et doit être surveillé par des dosages de testostérone dans le sang.
·         Un traitement local peut-être prescrit. Il se présente sous la forme d'injections dans le corps caverneux du pénis. Le mode d'administration fait souvent peur mais la piqûre n'est pas douloureuse et le médecin accompagne son patient pas à pas et aussi longtemps que nécessaire.  Ils ne sont délivrés que sur ordonnance médicale et sont remboursés lorsque les troubles de l’érection sont liées à une atteinte physique grave et bien définie (suite à un cancer de la prostate et une prostatectomie, une paraplégie ou tétraplégie, la sclérose en plaque par exemple…) Ce traitement permet une érection rapide et de bonne qualité même sans stimulation sexuelle. 
·         La pose d'une prothèse pénienne peut-être envisagée en dernier recours. Elle s'adresse aux hommes pour qui les autres traitements s'avèrent inefficaces ou contre-indiqués pour des raisons médicales. Ce choix doit se faire de manière concertée entre le patient, son/sa partenaire et une équipe médicale spécialisée. 
Avoir des pannes de désir impacte le moral des hommes et peut avoir des conséquences sur une vie de couple. Il est possible de remédier aux troubles del'érection dans certains cas avec de simples remèdes de grand-mère.

Troubles de l'érection: le café a une influence sur le risque de dysfonction érectile

·          
·          
 Selon une étude récente menée par le Health Science Center de l’université du Texas, à Houston, boire deux ou trois tasses de café par jour permet de réduire la probabilité de troubles de l’érection.
Cette étude, publiée dans le journal PLOS ONE, a révélé que les hommes qui consommaient de 85 à 170 mg de caféine par jour présentaient un risque de dysfonction érectile (DE) inférieur de 42% à la moyenne. Pour ceux qui en consommaient de 171 à 303 mg, la baisse de risque s’établissait à 39%.
Les chercheurs ont demandé à 3700 sujets masculins de remplir un questionnaire portant sur la quantité de caféine qu’ils avaient consommée au cours des dernières 24 heures. Si la prise de caféine diminuait la probabilité de troubles de l’érection chez les obèses, en surpoids ou souffrant d’hypertension, il n’en allait pas de même chez les diabétiques.
"La caféine ne compense pas les effets négatifs du diabète sur la dysfonction érectile", explique David Lopez, l’auteur principal de l’étude. "Ça n’est pas très surprenant, dans la mesure où le diabète est l’un des plus grands facteurs de risques liés à cette dysfonction."
On estime à trente millions le nombre d’Américains qui souffrent de troubles de l’érection, c’est-à-dire d’une incapacité à rester dur suffisamment longtemps. De façon générale, la probabilité de dysfonction augmente avec l’âge. Quelque 40% des quadragénaires en sont atteints, et 70% des septuagénaires, comme le rappelait récemment le Huffington Post.
Les chercheurs pensent que l’un des effets de la caféine est de détendre les artères hélicines du pénis, ce qui améliore le débit sanguin et provoque une érection.
 
Parmi les sources de caféine étudiées, citons – outre le thé et le café – les boissons énergisantes et les sodas, particulièrement nocifs pour la santé, comme le souligne David Lopez.
"N’oubliez pas qu’en dehors de la caféine, les boissons énergisantes et les sodas contiennent d’autres ingrédients dont nous ne savons pas grand-chose", ajoute-t-il. "Nous connaissons très bien le sucre, qui est nettement associé au diabète et à l’obésité. D’autres boissons en sont exemptes, mais certains de leurs ingrédients peuvent entraîner des cancers."
Étant donné qu’il s’agit d’une étude d’association, David Lopez indique qu’il ne peut, pour le moment, faire
                                      
Dire non aux troubles de l'érection avec du gingembre
Le gingembre possède des vertus vasodilatatrices facilitant l'afflux de sang. C'est un aliment aphrodisiaque par excellence, nos grands-mères le savaient déjà et mettent à notre disposition des recettes contre les troubles de l'érection. Voici un exemple d'infusion : râper 50 g de gingembre frais et laisser reposer pendant au moins 4 heures dans un litre d'eau au réfrigérateur. Il faut consommer deux verres par jour et attendre 15 jours pour voir les premiers résultats et améliorer la libido.
Des dates sèches et des noix contre les troubles de l'érection
Un autre remède de grand-mère contre les dysfonctionnements érectiles consiste à mélanger et à piler à quantité égale des dattes sèches, des pistaches, des noix, des amandes et des graines de lin jusqu'à obtenir une poudre fine. Mélangez cette poudre dans un verre d'eau et en boire tous les jours pour obtenir des résultats efficaces contre les troubles de l'érection.
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire