Créer un site internet

RECETTE NATURELLE POUR AVOIR UN TEINT SANS TACHE

  • Par
  • Le 26/04/2020
  • 0 commentaire

RECETTE NATURELLE POUR AVOIR UN TEINT SANS TACHE

  1. Génétique

Les gènes influençant la couleur de la peau déjà identifiés sont le MC1R,

Dès 1964, une recherche effectuée en Grande-Bretagne sur la couleur de la peau dans des familles mixtes afro-européennes avait mis en évidence une nette influence de l’hérédité, et la mise en jeu de plus d’un gène. Dans la population étudiée, le teint des enfants semble résulter de l’addition des teints des parents (ex: blanc + noir = brun clair).

En fait, sauf dans le cas de mutations pathologiques, les gènes déterminant la couleur de la peau sont encore mal connus. Ils pourraient être nombreux : sur la centaine de gènes contrôlant la couleur du poil chez les rongeurs domestiques, quinze ou vingt ont un homologue chez les humains.

Les gènes influençant la couleur de la peau déjà identifiés sont le MC1R, dont certaines variantes (allèles) déterminent la « peau de roux » et la présence de taches de rousseur, et plus récemment le slc24a5.

Le MC1R joue un rôle important surtout chez les populations européennes ou d’origine européenne. Beaucoup de ses mutations, qui entrainent un éclaircissement de la peau, existent principalement hors d’Afrique.

Le rôle du slc24a5 a été découvert lors de recherches concernant la livrée du poisson zèbre, cypriniforme d’eau douce. Les chercheurs ont montré que l’éclaircissement de la livrée chez la variété Golden est déterminé par la mutation d’une protéine codée par ce gène.

Comme il a son équivalent dans l’espèce humaine, les recherches concernant son rôle ont été étendues à un échantillon de personnes d’ascendance afro-européenne. Dans ce type de population, le slc24a5 serait responsable de presque 38 % de la variabilité. L’éclaircissement de la peau serait donc dû dans un certain nombre de cas à une seule mutation de ce gène, apparue soit en Afrique du Nord, soit au Moyen-Orient, et qui se serait ensuite répandue en Eurasie où elle se serait stabilisée.

 

La génétique joue un rôle capital dans la détermination du teint,

 

En dehors de la variabilité normale, certaines mutations considérées comme pathologiques peuvent influencer le teint. L’albinisme en est un exemple.

La couleur de la peau chez l’être humain, encore appelée teint ou complexion, présente une gradation continue de marron-foncé au mat clair presque blanc, avec parfois des tons rosés ou cuivrés1.

La quantité et la nature des mélanines contenues dans la peau, ainsi que leur répartition, sont les principaux critères déterminant sa couleur. Par ailleurs, le carotène alimentaire peut, en quantité importante, donner une composante légèrement jaunâtre à la peau blanche.

Les hormones féminines en grande quantité provoquent chez certaines femmes une hyperpigmentation partielle du visage (masque de grossesse).

 

L’hémoglobine des capillaires sanguins donne une coloration rosée aux peaux claires, sauf chez les personnes ayant une couche de graisse sous-cutanée épaisse, comme c’est souvent le cas chez les Extrême-Orientaux.

La génétique joue un rôle capital dans la détermination du teint, mais aussi l’exposition au Soleil, la plupart des humains bronzant sous l’effet des radiations ultraviolettes. L’absorption de certains médicaments, ainsi que des pathologies et des dépigmentations (exemple du vitiligo).

Les hormones féminines en grande quantité provoquent chez certaines femmes une hyperpigmentation partielle du visage (masque de grossesse).

 

2.Aspect social

La couleur de la peau est une caractéristique individuelle frappante, souvent considérée comme un marqueur ethnique (importance de l’hérédité) ou socioéconomique (conditions de vie déterminant le temps d’exposition au Soleil). Elle peut ainsi devenir chez certains prétexte à des discriminations fondées sur le racisme ou la hiérarchie sociale. Dans les populations physiquement homogènes, les individus se distinguant par une couleur de peau inhabituelle, souvent causée par une mutation génétique, souffrent en général de rejet.

 

RACINE TRES EFFICACE POUR PERDRE DU POIDS 

 

 

 

Parmi les populations susceptibles de bronzer vivant dans des sociétés peu industrialisées, les personnes au teint clair jouissent souvent d’un avantage social.

En effet, les peaux sombres sont associées à un niveau socioéconomique bas, imposant le travail en plein air. Cette situation s’est progressivement inversée à partir du début du xxe siècle en Europe. Le bronzage est devenu l’apanage de ceux qui avaient les moyens de partir en vacances, les distinguant des couches défavorisées qui travaillaient depuis le xixe siècle de plus en plus souvent dans des lieux fermés à l’abri du Soleil.

 

Par la suite, les campagnes médicales informant des méfaits des excès de Soleil ont modifié les mentalités, et au xxie siècle, dans les pays développés, on ne juge plus du niveau socioéconomique strictement selon la couleur de la peau ; ce critère peut néanmoins jouer en tant que composante d’un physique de population d’origine « allogène » ou « indigène » à qui l’opinion générale attribue un niveau socioéconomique donné. Par ailleurs, l’influence sociale négative du teint liée au racisme véritable (qui considère que certains traits physiques génétiques signalent des caractéristiques négatives indépendantes de l’éducation et de l’environnement) n’a pas disparu.

Des recherches sont entreprises pour identifier les facteurs influençant la couleur de la peau, avec pour but d’améliorer la prévention des dommages dus au Soleil, les plus graves étant les cancers cutanés comme le mélanome. Elles s’appuient sur de nouvelles techniques utilisant la spectrophotométrie, permettent d’évaluer le teint plus objectivement que les nuanciers. Ces recherches peuvent aussi aider à retracer l’histoire des premiers hommes (origine, migrations) et à mieux comprendre les relations entre le génotype et l’aspect physique (phénotype).

 

VOUS VOULEZ VOUS FAIRE SOIGNER PAR NOS PRODUITS ?

 

 

Envie d’avoir un teint lumineux et sans tâches ?

VOICI LA RECETTE NATURELLE POUR AVOIR UN TEINT SANS TACHE

Les expert Dawabio en partanariat avec SANTE ET VIE vous ont donc déniché cette recette de masque naturel et efficace qui promet de lutter contre les tâches sombres du visage et réduire les poussées d’acné. S’il est vrai que les causes de l’acné diffèrent d’une personne à l’autre, il est donc logique que les résultats ne soient pas les mêmes pour chacune d’entre nous.

On appréciera, ici, la propriété antibactérienne du miel.

 

Ingrédients :

-Persil écrasé (utilisez une manche à écraser)

-Miel

-Citron

Appliquez votre mixture sur un visage propre, laissez poser 20mn puis rincez.

 

ATTENTION !

Certaines personnes peuvent ressentir des picotements pendant la première minute ; au-delà d’une minute n’attendez plus et rincez votre visage.

Si vous êtes sensible au citron, vous pouvez remplacer par le gel d’aloe verra.

Ce soin est à effectuer le soir à cause du citron. (Je pense qu’il y’a même plus besoin de vous rappeler que le citron et le soleil sont incompatible)

Quand on fait un masque, il est IMPORTANT de ne pas oublier le COU et le DÉCOLLETÉ c’est important chères filles et dames.

NB : ce masque est à faire deux fois par semaine.

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire