Créer un site internet

ENDOMETRIOSE REMEDE NATUREL ET REGIME ALIMENTAIRE

Qu'est-ce que l'endométriose?

L’endométriose est un trouble qui peut affecter la vie entière des femmes de tout age, du cycle menstruel à la digestion, l’humeur, la fertilité et la capacité à faire de l’exercice. On parle d’endometriose lorsque, pour des raisons inconnues, des tissus de l’utérus se développent à l’extérieur des parois utérines, souvent sur les ovaires ou autour des intestins, provoquant ainsi une inflammation et une irritation. L’endometriose se transforme rarement en cancer.
Cependant, certains aliments peuvent augmenter ou diminuer le risque d’endométriose. De plus des changements alimentaires peuvent aider à réduire les symptômes.
En effet, une personne atteinte d’endométriose doit réduire les aliments qui causent soit une inflammation, soit une augmentation du taux d’œstrogènes, deux facteurs pouvant contribuer à la maladie ou à ses symptômes.

 
Traitement naturel à base de plante
Voici le meilleur remède naturel pour guérir de l’endometriose avec des plantes. Associé à un régime alimentaire adapté contre l’endometriose,ce remède naturel permet de guérir l’endometriose assez facilement et sans effets secondaires. Il est spécialement pensé pour les patientes qui n’ont pas envie d’avoir recours à la chirurgie, car chaque opération comporte un risque. Il surpasse les traitements conventionnels qui soulagent la douleur, mais ne s’attaquent pas à la racine du mal. Comment ça marche?
ce remède naturel contient des plantes qui réduise le taux d’estrogènes dans le sang. Cela permet de bloquer la prolifération et le saignement des lésions d’endométriose. Il supprimera les douleurs que vous ressentez lors des règles et de vous permettra de vivre des cycles normaux.
Pour découvrir notre remède naturel contre l’endométriose, cliquez sur l'image en-dessous

Endo 3

Tel / Whatsapp : +33 644 661 758      +229 90 31 27 38

Quels sont les aliments à consommer lorsqu’on souffre d’endometriose?

  • Les fruits et légumes (bio de préférence) comme les brocolis, les patates douces, l'ananas. N'hésitez pas à vous référez à la liste des fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides. Ainsi, il vaudra mieux éviter les fraises, les épinards ou encore les pommes en agriculture conventionnelle, et donc les prendre impérativement bio, précise nos experts. 
  • Les aliments riches en fibres qui pourraient diminuer la concentration d’œstrogènes en favorisant leur élimination (les fibres se lient aux complexes sels biliaires/œstrogènes et empêchent leur réabsorption par le cycle entéro-hépatique).
  • Les aliments riches en oméga 3 réduisent le risque d'endométriose et diminuent la sévérité des symptômes "Il est conseillé de consommer des poissons gras telque la sardine, le maquereau, le hareng (on recommande d'en manger 200 g par semaine)  ou des œufs de poules élevées aux graines de lin qui sont 10 fois plus riches en oméga 3 que les autres œufs. L'huile de cameline ou de colza sont également très concentrées en oméga 3. L'idéal, en cas d'endométriose, étant de diminuer sa consommation d'oméga 6 (huile de tournesol, de pépins de raisin, d'arachide…) et d'augmenter celle d'oméga 3. En effet, une trop forte consommation d'oméga 6 permet la synthèse d'une prostaglandine très inflammatoire.
  • Les légumineuses (lentilles, haricots, fèves, pois...) sont sans gluten et à faible index glycémique.
  • Le thé vert bio déthéiné (car la caféine a un effet négatif sur les œstrogènes) est très antioxydant. De plus, il contient de la catéchine, un polyphénol qui a une action anti-endométriose", conseille- l'expert. 
  • La cannelle est conseillée en cas d'endométriose car c'est une épice anti-inflammatoire et antioxydante qui est capable de réduire les douleurs pelviennes pendant les règles ainsi que les nausées. Attention, privilégiez toujours la cannelle de Ceylan ou de Madagascar, qui est toutefois un peu plus chère que la cannelle moulue de supermarché.

Quel sont les aliments à éviter lorsqu’on souffre d’endometriose?

Écarter la viande rouge et la charcuterie

La consommation régulière de viande rouge et de charcuterie augmenterait le risque d'endométriose. En effet, les graisses animales qu'elles contiennent sont pro-inflammatoires. D'une part, ces graisses animales sont riches en acides gras saturés pro-inflammatoires, et d'autre part elles fixent les polluants organiques persistants (molécules solubles dans les graisses) et favorisent donc une exposition plus grande aux perturbateurs endocriniens, ce qui peut potentiellement augmenter le risque d'endométriose, précise Fabien Piasco, diététicien-nutritionniste à Challes-les-Eaux.

Limiter les produits laitiers

Les produits laitiers sont à éviter en cas d'endométriose. Ils contiennent de l'acide arachidonique et de l'acide palmitique, deux acides gras qui pourraient stimuler la réaction inflammatoire et qui auraient un effet sur le système hormonal. De plus, ils contiennent des perturbateurs endocriniens telle que la dioxine et une très petite quantité d’œstrogènes. Autant de facteurs qui peuvent augmenter le risque d'endométriose. Enfin, la caséine, la principale protéine du lait, est souvent mal tolérée par le système immunitaire, ce qui engendre une réaction inflammatoire et donc une augmentation des douleurs. Reste le lactose qui peut chez les intolérantes majorer les troubles digestifs.

Eviter le gluten

Le gluten est une protéine naturellement présente dans des céréales comme le blé, le seigle, l'orge, l'épeautre, le kamut et par conséquent les produits transformés comme les pâtes, les gâteaux, le pain, les sauces ou les substituts de viande... Limiter le gluten de son alimentation, voire les bannir contribuerait à un meilleur confort digestif et soulagerait les douleurs abdominales liées à l'endométriose. Le gluten causerait une hyperperméabilité intestinale, rendant littéralement les intestins poreux. Des éléments étrangers passent alors dans le sang et provoquent une réaction inflammatoire. Mieux vaut ainsi privilégier les céréales sans gluten comme le riz et le millet, ou des pseudo-céréales comme le quinoa ou le sarrasin, conseille le diététicien-nutritionniste. 

Se diriger vers un régime faible en FODMAP

Une alimentation faible en FODMAP (fermentescible, oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols) permettrait de retrouver un certain confort digestif, assure notre interlocuteur. Les FODMAP sont des sucres qui ne sont presque pas digérés au niveau de l'intestin grêle comme les autres aliments, ce qui peut provoquer des troubles digestifs comme des gaz, des ballonnements ou des douleurs abdominales ou à l'estomac. Les FODMAP se trouvent dans le blé, les choux, le chocolat, le lait animal, les confiseries ou le miel. 

Bannir l'alcool

L'alcool est à éviter, voire à bannir en cas d'endométriose. L'alcool est capable de faire varier les taux d'hormones. Par exemple, il augmente le niveau d’œstrogène. Les lésions d'endométriose sont sensibles aux œstrogènes ; il y a généralement une hyperestrogénie et une résistance à la progestérone. De plus, l'alcool rend perméable la muqueuse intestinale.

Faire main basse sur les épices fortes 

Certaines épices ont des propriétés anti-inflammatoires. Toutefois, les épices fortes comme le poivre noir, le paprika ou le piment contiennent des lectines, des protéines végétales qui sont très inflammatoires et qui augmentent la perméabilité des intestins, nous confie Fabien Piasco. Mieux vaut donc les éviter en cas d'endométriose.

Pour plus d'informations, veuillez contacter nos experts au:

Tel / Whatsapp : +33 644 661 758      +229 90 31 27 38

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire