LES PRODUITS MIRACULEUX QUI GROSSISSENT LE PÉNIS

  • Par
  • Le 21/08/2020
  • 0 commentaire

QUE SONT LES FIBROMES?  9 MINUTES DE LECTURE

Les fibromes sont des excroissances musculaires bénignes de l'utérus.

Environ un quart de toutes les femmes en âge de procréer ont des problèmes de fibromes. Cependant, la majorité des fibromes ne provoquent aucun symptôme et les femmes touchées ignorent souvent leur existence ou ne les apprennent que par accident. Les fibromes sont à l'origine de 60% de toutes les ablations utérines.

Voici le meilleur traitement à base de plantes médicinale qui soigne définitivement les fibromes utérins.

Cliquez sur l’image pour voir le produit.

TRAITEMENT NATUREL FIBROMES UTÉRINS

Pour plus d'informations contacter nos experts :  +33644661758   /  +22990312738

Les fibromes, pour la plupart ronds, peuvent atteindre plusieurs centimètres. Ils se trouvent principalement dans la zone du corps utérin, à savoir sous la muqueuse de la cavité utérine (sous-muqueuse), directement dans la paroi musculaire de l'utérus (intra-muros) ou à la surface de l'utérus (sous-séreux).

 

Le développement d'une tumeur maligne à partir d'un fibrome est très rare à 0,3%.

 

Comment se développent les fibromes?

Les fibromes ne surviennent que chez les femmes pendant la maturité sexuelle, ils ne surviennent pas avant la première règle et après la ménopause (ménopause), aucun nouveau fibrome ne se développe, mais les fibromes existants peuvent rester.

 

Il n'y a aucune idée claire de la cause réelle du développement du myome. D'un autre côté, il est certain que la prédominance des œstrogènes dans le corps représente un stimulus (non spécifique) de croissance pour les fibromes. Aucun fibrome n'est observé dans les états de carence en œstrogènes; les ganglions du myome ne peuvent se développer que si l'œstrogène, une hormone sexuelle féminine, est présent. En plus des œstrogènes, l'hormone jaune du corps (progestérone) joue également un rôle. C'est pourquoi les fibromes rétrécissent après la ménopause, lorsque les hormones sexuelles féminines diminuent ou lorsque les médicaments abaissent les concentrations hormonales. Inversement, les fibromes peuvent augmenter en taille lorsque les niveaux d'hormones sont élevés, par exemple pendant la grossesse.

De plus, les composants héréditaires semblent importants car il existe un regroupement familial des fibromes. Les femmes afro-américaines sont également particulièrement souvent touchées. Divers changements dans le matériel génétique des cellules peuvent être détectés dans les fibromes eux-mêmes.

 

Quels sont les symptômes?

Les principaux problèmes de fibromes qui conduisent les patients chez le gynécologue sont les troubles de la coagulation et la douleur. D'autres plaintes peuvent inclure une envie accrue d'uriner, des problèmes de miction et de selles, une sensation de pression et de corps étrangers et des douleurs lors des rapports sexuels. Les fausses couches ou un désir insatisfait d'avoir des enfants peuvent également être le résultat d'un fibrome.

troubles de la circulation

Ils peuvent se manifester par des saignements irréguliers (métrorragie), des saignements continus (ménorragie) et une augmentation des saignements menstruels (hyperménorrhée); la règle peut être particulièrement douloureuse (dysménorrhée), anémie et carence en fer. L'emplacement des fibromes, principalement dans la paroi ou la cavité de l'utérus, est plus important que leur taille.

 

Douleur

La douleur et la sensation de pression, en revanche, sont des symptômes liés à la taille des fibromes. La pression sur la vessie ou l'intestin peut entraîner une augmentation de l'envie d'uriner ou une rétention urinaire avec rétention urinaire dans le rein ou constipation. Une douleur très soudaine et très intense peut être causée par un myome mourant ou en rotation.

Désir insatisfait d'avoir des enfants

Les femmes atteintes de fibromes sont plus susceptibles d'avoir des difficultés à tomber enceintes. Dans les fibromes (sous-muqueux) situés dans la cavité utérine, les fausses couches se produisent beaucoup plus souvent. De plus, les fibromes, en particulier les fibromes sous-muqueux et intramuraux situés dans la paroi utérine, peuvent entraîner des complications pendant la grossesse.

 

Sous l'influence accrue des hormones, les fibromes peuvent se développer et provoquer des douleurs et provoquer un travail prématuré. Les fibromes représentent rarement un obstacle à la naissance ou sont à l'origine d'une position anormale de l'enfant. Dans l'ensemble, le taux de césariennes est augmenté chez les femmes atteintes de fibromes. La perte de sang dans une césarienne et également après une naissance normale est souvent augmentée par les fibromes.

 

Comment diagnostiquer les fibromes?

Il n'est pas rare qu'un fibrome soit diagnostiqué par hasard dans le cadre d'un examen gynécologique, car de nombreux fibromes ne provoquent aucune plainte. Le gynécologue peut déjà soupçonner des fibromes existants grâce à l'examen tactile, les symptômes signalés sont souvent pionniers (troubles du contrôle, pression ou sensation de corps étranger dans le bassin, douleur, envie fréquente d'uriner, etc.).

 

La méthode d'examen la plus importante pour la détection et la localisation exacte des fibromes est l'examen échographique à travers le vagin (échographie transvaginale) ou à travers la paroi abdominale (transabdominale). Les fibromes de l'utérus sont clairement visibles. Cette méthode convient également pour surveiller le succès d'un traitement ou observer l'évolution des fibromes si aucun traitement n'est actuellement nécessaire.

Dans certains cas, des examens supplémentaires, par exemple l'imagerie par résonance magnétique (IRM), peuvent être nécessaires.

 

Le traitement est-il toujours nécessaire?

La nécessité d'un traitement et le traitement possible dépendent des symptômes ainsi que du nombre, de l'emplacement et de la taille des ganglions fibroïdes.

S'il n'y a pas de plaintes, une surveillance échographique régulière des résultats est généralement suffisante. D'un autre côté, le traitement est absolument nécessaire si les plaintes de myome ont une valeur de maladie, par exemple une augmentation des saignements qui provoque une anémie, des douleurs sévères (régulières), des plaintes des voies urinaires, une infertilité ou des fausses couches multiples ainsi qu'une croissance inhabituellement forte ou une augmentation de la taille des fibromes après la ménopause. ,

 

S'il existe un trouble de la coagulation qui nécessite un traitement, le médecin doit exclure d'autres causes telles qu'un éventuel changement malin dans l'utérus avant le traitement fibroïde final.

Quelles sont les options de thérapie?

Une distinction est faite entre les procédures opératoires et non opératoires, où l'ablation définitive des fibromes n'est possible que par la chirurgie. Cependant, les procédures non chirurgicales entraînent une diminution temporaire à persistante de la taille des fibromes et peuvent entraîner la disparition ou la diminution des symptômes.

 

chirurgie fibrome

Ablation utérine (hystérectomie)

L'ablation de l'utérus est envisagée pour les femmes dont la planification familiale est terminée et a surtout l'avantage d'un soulagement permanent des plaintes liées au myome. La plupart des patients ressentent une amélioration significative de leur qualité de vie après l'opération.

Cependant, toutes les femmes qui ont terminé la planification familiale ne veulent pas perdre leur utérus: pour beaucoup, l'utérus est un organe à caractère symbolique et important pour l'identification en tant que femme. Une éventuelle altération de la vie sexuelle après l'ablation de l'utérus a également fait l'objet de discussions à plusieurs reprises, mais n'a jusqu'à présent pas été prouvée. Il n'est pas clair si l'ablation utérine affecte la fonction hormonale dans les ovaires.

 

Après l'ablation de l'utérus, le risque de faiblesse de la vessie et d'une diminution du vagin (prolapsus vaginal) augmente.

 

Il existe une option pour retirer complètement l'utérus (hystérectomie totale) ou pour préserver le col de l'utérus (hystérectomie subtotale). Habituellement, le médecin quitte les ovaires à moins qu'ils ne soient malades et qu'une ablation soit nécessaire.

L'utérus peut être retiré par une incision abdominale (hystérectomie abdominale), par le vagin (hystérectomie vaginale), sans incision abdominale par miroir abdominal (hystérectomie suprazervicale laparoscopique, LASH) et selon une procédure combinée (hystérectomie vaginale assistée par laparoscopie, LAVH).

Peeling des fibromes (nucléation des fibromes)

Pour les femmes en âge de procréer qui souhaitent avoir un autre enfant ou pour les femmes qui ne veulent pas accepter la perte de l'utérus, l'ablation (desquamation) des fibromes individuels est possible sous certaines conditions. Cependant, cela n'est possible que s'il n'y a pas trop de fibromes et s'ils ont un siège favorable à cette méthode.

Le médecin accède aux fibromes soit par un miroir abdominal (ucleation des fibromes laparoscopique), soit par le vagin (ucleation des fibromes hystéroscopiques) soit par une incision abdominale (ucleation des fibromes abdominaux).

 

Si les fibromes sont dans une position appropriée, le peeling est effectué via un miroir abdominal (laparoscopique), moyennant quoi seules plusieurs (généralement trois) petites incisions sur le nombril et dans la zone des poils pubiens sont nécessaires.

Avantages et inconvénients de la méthode

La douleur généralement moindre après l'opération et un séjour à l'hôpital plus court sont un avantage par rapport aux autres méthodes de fibro-nucléation. De plus, le risque d'adhérences postopératoires dans la cavité abdominale est significativement plus faible que lors de l'ablation du myome par incision abdominale.

 

Dans la plupart des cas, la nucléation des fibromes est un succès durable. La probabilité de récidive après cette thérapie des fibromes est d'environ 15%.

Si l'ajustement est défavorable, s'il y a un grand nombre de fibromes et de femmes qui souhaitent avoir des enfants, le médecin retire généralement la peau par une incision abdominale (nucléation des fibromes abdominaux). La coupe se situe au niveau des poils pubiens et mesure environ 10 à 15 centimètres de long. De cette façon, il peut également retirer les fibromes avec un ajustement défavorable sans avoir à retirer tout l'utérus. Les dommages à la paroi utérine causés par le pelage peuvent être bien cousus.

 Pour plus d'informations contacter nos experts :  +33644661758   /  +22990312738

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire