Diagnostic kyste

Kyste ovarien : diagnostic et traitement naturel

  • Par
  • Le 21/08/2020
  • 0 commentaire

Le diagnostic de kystes ovariens est généralement posé par hasard lors d'un examen échographique sur la patiente ou lorsque la patiente subit un examen pelvien de routine. La plupart des patientes atteintes de kystes ovariens ne présentent aucun symptôme (asymptomatique). Cependant, certains kystes peuvent également provoquer des symptômes graves.

L'une des investigations nécessaires pour diagnostiquer les kystes ovariens est l'imagerie comme l'échographie, la tomodensitométrie et l'IRM. Bien qu'il ne soit pas spécifique, l'examen du marqueur CA-125 est un test sanguin qui peut être effectué pour déterminer la possibilité d'un cancer de l'ovaire. Un examen histologique est effectué pour déterminer le type de kyste ovarien (diagnostic définitif du kyste ovarien).

TRAITEMENT NATUREL

Si vous souffrez du syndrome des ovaires polykystiques et que vous recherchez un traitement naturel qui vous guérira et vous fera éviter l’opération, voici le traitement naturel qu’il vous faut. Nous vous proposons un traitement entièrement naturel pour guérir de vos Kystes ovariens. Il est donc constitué de trois éléments : des tisanes, un cataplasme, et des ovules vaginaux. C’est un remède naturel efficace, rapide et durable qui permet d’éliminer définitivement les kystes. Tous les éléments de notre traitement sont naturels et à base de plantes. Faites-nous alors confiance ! C’est donc le secret pour guérir des kystes ovariens sans opération.

Cliquez ici pour guérir naturellement des kystes ovariens

Cliquez ici pour guérir naturellement du cancer de l’ovaire

Tel /whatsapp : 0033644661758 ou 0022990312738

L'histoire                                                                              

Les antécédents de la maladie qui peuvent être explorés comprennent la présence de facteurs de risque et de plaintes vécues par les patients. Les plaintes qui peuvent être ressenties sont une douleur ou une sensation inconfortable dans le bas de l'abdomen, en particulier du côté de l'ovaire où se trouve le kyste. Les plaintes seront lourdes si la taille du kyste est agrandie, des complications surviennent telles que la torsion ovarienne ou la rupture du kyste, et si le kyste ovarien malin a atteint un stade avancé.

 Par ailleurs , les signes et symptômes cliniques suivants peuvent survenir chez les patientes atteintes de kystes ovariens:

  • Des douleurs ou des malaises apparaissent dans le bas-ventre. Cette douleur peut être sourde ou aiguë, peut également être constante ou disparaître.
  • Le patient peut ressentir une gêne pendant le coït, en particulier lors d'une pénétration profonde.
  • Des cycles menstruels irréguliers et des saignements vaginaux anormaux peuvent survenir; les intervalles intermenstruels peuvent être allongés, suivis d'une ménorragie.
  • Les patients peuvent ressentir de la plénitude et des ballonnements.
  • Chez les patientes atteintes d'endométriose, une dysménorrhée et une dyspareunie peuvent survenir.
  • Chez les patients atteints de maladie des ovaires polykystiques, l'hirsutisme, l'infertilité, l'oligoménorrhée, l'obésité et l'acné peuvent survenir.
  • Certains patients peuvent souffrir de ténesme.
  • S'il y a une torsion ovarienne, une douleur intense peut être accompagnée de nausées, de vomissements et d'hyperprexie.
  • Les saignements dus à la rupture d'un kyste peuvent provoquer une tachycardie, une hypotension et des signes de péritonite.
  • Chez les enfants, on peut observer une puberté précoce et un début précoce des règles.

Examen physique

L'examen des signes vitaux est très important, surtout s'il y a des complications de rupture des kystes et de torsion ovarienne. Cet examen est effectué pour exclure la possibilité d'un choc (hémorragique / neurogène) chez les patients.

À la palpation, un gros kyste peut être palpé dans l'abdomen. Cependant, chez les patients obesitas, c'est difficile. Les ovaires normaux peuvent être ressentis chez les jeunes femmes minces, mais doivent faire attention aux anomalies si les ovaires sont palpables chez les femmes ménopausées. Des signes de péritonite, comme une sensibilité abdominale ou un abdomen tendu, peuvent également être examinés en cas de saignement massif dû à la rupture d'un kyste.

Diagnostic différentiel

Le diagnostic différentiel des kystes ovariens et de leurs complications comprend les éléments suivants:

  • Système reproducteur: grossesse extra-utérine (KET), maladie inflammatoire pelvienne, abcès ovarien, abcès tubo-ovarien, endométriose, salpingite, hydrosalpinx, SOPK, avortement imminent et cancer tubaire primaire
  • Système gastro-intestinal: appendicite aiguë , abcès abdominal, diverticulite
  • Autres: kystes péritonéaux, calculs rénaux .L'enquête sous forme d'imagerie est la plus importante pour connaître la présence de kystes ovariens.

Examen de laboratoire

Les examens de laboratoire qui peuvent être effectués comprennent:

  • Test sanguin complet: Focus sur l'hématocrite et l'hémoglobine pour évaluer la présence d'anémie causée par des saignements aigus
  • Contrôles de la grossesse: des analyses d'urine ou de sang pour la grossesse sont souvent effectuées chez les femmes préménopausées atteintes de kystes ovariens. Des kystes ovariens peuvent survenir pendant la grossesse.
  • CA-125: est un examen qui est parfois effectué sur des femmes atteintes de kystes ovariens. Cependant, le cancer de l'ovaire ne peut pas être diagnostiqué sur la base des résultats de l'examen CA-125. De nombreuses femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire à un stade précoce auront des niveaux normaux de CA 125. Le CA-125 augmente anormalement chez environ 80% des femmes atteintes d'un cancer ovarien avancé. En outre, les conditions non cancéreuses peuvent augmenter le CA-125, notamment l'endométriose, les fibromes utérins, les infections pelviennes, l'insuffisance cardiaque et les maladies du foie et des reins. Par conséquent, les mesures du CA-125 ne sont pas recommandées dans tous les cas.
    • Le CA-125 est souvent recommandé chez les femmes ménopausées atteintes de kystes ovariens
    • Le CA-125 peut être recommandé pour les femmes préménopausées avec de très gros ovaires ou une suspicion de cancer sur les résultats de l'échographie
    • Le CA-125 n'est pas toujours recommandé pour les femmes préménopausées avec de petits kystes ovariens et ne semblent pas suspectes envers le cancer

Vérification de l'imagerie

L' échographie est la modalité d' imagerie ( imagerie ) la plus importante. Cet examen peut confirmer les caractéristiques morphologiques d'un kyste ovarien. L'échographie peut être effectuée à la fois par voie transvaginale et transabdominale.

Outre l'échographie, d'autres modalités d'imagerie pouvant être utilisées sont la tomodensitométrie et l'IRM. Les tomodensitogrammes sont plus sensibles, mais sont moins spécifiques pour détecter les kystes ovariens par rapport à l'échographie. Cependant, les tomodensitogrammes donnent une bonne image des kystes ovariens hémorragiques ou de l'hémopéritoine dus à la rupture d'un kyste. En raison de son rayonnement, l'utilisation du CT-Scan est évitée par les femmes enceintes. L'IRM est plus spécifique pour les kystes ovariens que la tomodensitométrie, mais elle est également plus sûre pour les femmes enceintes, mais l'examen par IRM nécessite un faible coût.

Examen histologique

Le diagnostic définitif de tous les kystes ovariens est basé sur l'analyse histologique. Chaque type de kyste a une image histologique unique. Parmi eux:

  • Dans les kystes dermoïdes, le tissu constitutif principal est le tissu ectodermique. Les constituants tumoraux sont composés de cellules matures (par conséquent, ces kystes sont également appelés tératomes matures). La paroi tumorale contient de nombreuses glandes sébacées et dérivés ectodermiques.
  • Dans le sérum de cystadénome, la prolifération focale dans la paroi du kyste provoque des projections papillomateuses au centre du kyste qui peuvent être transformées en cystadénofibromes. Ces projections papillomateuses doivent être soigneusement examinées afin de les distinguer de la prolifération atypique.
  • Dans le cystadenoma musinosum, la paroi tumorale est composée d'un épithélium collatéral élevé avec un noyau cellulaire de couleur foncée situé dans la partie basale. La paroi du cystadenoma musinosum dans 50% des cas est similaire à la structure de l'épithélium endocervical et les 50% restants sont similaires à la structure de l'épithélium colique où le liquide muqueux dans les locus kystiques contient des cellules caliciformes.Un autre examen qui peut également être fait dans les cas de kystes ovariens est un examen laparoscopique diagnostique.

 

 

sollution naturelle kyste ovarien kyste ovarien et IRM kyste ovarien traitement homéopatique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire