Créer un site internet

Fibrome 20chirurgie

APRES LA CHIRURGIE DES FIBROMES UTÉRINS: Solutions naturelles

  • Par
  • Le 21/08/2020
  • 0 commentaire

Les fibromes sont des excroissances anormales qui se développent dans ou sur l'utérus d'une femme. Parfois, ces tumeurs deviennent assez grosses et provoquent des douleurs abdominales sévères et des règles abondantes. Dans d'autres cas, ils ne provoquent aucun signe ou symptôme. Les excroissances sont généralement bénignes ou non cancéreuses. La cause des fibromes est inconnue. Ils sont également connus sous les noms suivants: léiomyomes; myomas et myomes utérins. Selon les National Institutes of Health (NIH), environ 80% des femmes en sont atteintes à l'âge de 50 ans. Cependant, la plupart des femmes ne présentent aucun symptôme et ne savent peut-être jamais qu'elles ont des fibromes.

Voulez-vous un traitement naturel pour les fibromes

Le traitement naturel que nous vous proposons pour guérir définitivement des fibromes utérins est constitué de tisanes faites à base de plantes. Ce remède a prouvé son efficacité avec des dizaines de cas résolus. Il est donc spécialement pensé pour les patientes qui n’ont pas envie d’avoir recours à la chirurgie. C’est le meilleur remède naturel pour guérir des fibromes. Rassurez vous car il a déjà fait ses preuves en résolvant de nombreux cas de fibromes. Aussi, l’un des avantages que nous vous offrons est que les résultats de notre traitement sont durables. Cliquez sur l'image pour découvrir ce produit.

Nos contact: +33644661758 ou +22990312738

TRAITEMENT NATUREL FIBROME

Les causes

Le fibrome utérin est une affection fréquente qui touche surtout les femmes après 30 ans. On estime qu’environ 30 à 50 %s femmes de plus de 30 ans en sont atteintes1, ce pourcentage augmentant avec l’âge. La cause de leur apparition est peu claire, mais différents facteurs de risque sont connus pour favoriser leur développement :

  • des antécédents de fibromes dans la famille au 1er degré (mère, sœur),
  • l’origine ethnique : les fibromes sont plus fréquents chez les femmes afro-américaines. Leurs fibromes sont souvent plus gros, plus nombreux et apparaissent à un âge plus précoce,
  • les fluctuations hormonales : les hormones sexuelles (œstrogènes et progestérone) jouent un rôle dans la croissance des fibromes, qui n’apparaissent donc pas avant la puberté et cessent souvent de croître à la ménopause. La grossesse est quant à elle propice à l’apparition et/ou la croissance des fibromes,
  • le surpoids et l’obésité,
  • la nulliparité,
  • l’apparition des règles avant 12 ans, 
  • la consommation d’alcool.

Les types de fibromes

Le type de fibrome qu'une femme développe dépend de son emplacement dans ou sur l'utérus .

·Fibromes intra-muros

  • Les fibromes intra-muros sont le type de fibrome le plus courant. Ces types apparaissent dans la paroi musculaire de l'utérus. Les fibromes intra-muros peuvent grossir et étirer votre utérus.

·Fibromes sous-séreux

  • Des fibromes sous-séreux se forment à l'extérieur de votre utérus, qui est appelé la séreuse. Ils peuvent devenir assez gros pour faire paraître votre utérus plus grand d'un côté.

·Fibromes pédonculés

  • Les tumeurs sous-séreuses peuvent développer une tige, une base mince qui soutient la tumeur. Quand ils le font, ils sont connus comme des fibromes pédonculés.

·Fibromes sous-muqueux

  • Ces types de tumeurs se développent dans la couche musculaire moyenne, ou myomètre, de votre utérus. Les tumeurs sous-muqueuses ne sont pas aussi courantes que les autres types.

Un traitement médicamenteux symptomatique

Selon les cas, le médecin peut proposer à sa patiente un traitement symptomatique.

  • Des progestatifs sont prescrits. Ils diminuent les saignements abondants entre ou pendant les règles. Cependant, ils ne modifient pas le volume du ou des fibromes. Le progestatif peut être donné par voie orale sur une partie du cycle menstruel ou par voie intra-utérine grâce à un dispositif intra-utérin (stérilet) au lévonorgestrel.
  • Des médicaments analogues de la gonadolibérine (GnRH) sont parfois indiqués dans le cas de fibromes très volumineux, ou entraînant des saignements à l’origine d’une anémie. Ils peuvent être prescrits pendant quelques mois pour réduire le volume des fibromes. Toutefois, comme ils ont un effet temporaire, on ne les utilise qu’avant une intervention chirurgicale destinée à enlever ces tumeurs bénignes ou dans l’attente de la disparition spontanée des symptômes lors de la ménopause.
  • Un modulateur des récepteurs de la progestérone, l’ulipristal (Esmya) permet de réduire la taille du fibrome. En raison du risque d'atteinte hépatique grave, l'ulipristal peut être utilisé :
    • en traitement séquentiel (en cures) des symptômes modérés à sévères des fibromes utérins, seulement chez les femmes en âge de procréer qui ne sont pas éligibles à un traitement chirurgical,
    • en traitement pré-opératoire des symptômes modérés à sévères des fibromes utérins chez les femmes adultes en âge de procréer (un seul cycle de traitement jusqu'à 3 mois).
      Ce traitement est contre-indiqué en cas d'anomalies du bilan hépatique. Pour toute femme prenant ce médicament, un bilan hépatique mensuel est indispensable pour repérer une anomalie du fonctionnement du foie.
      Si vous êtes sous ulipristal, signalez à votre médecin tout symptôme anormal : perte d'appétit, de poids, nausées et vomissements, fatigue inhabituelle, jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, urines très foncées, douleurs abdominales...
  • Des médicaments diminuant les saignements en agissant sur la coagulation comme l'acide tranexamique.
  • Enfin, certains traitements antalgiques peuvent aider à diminuer les douleurs pelviennes (dans la partie inférieure du bassin).

 

La chirurgie des fibromes utérins

Chirurgie

L'ablation du fibrome (myomectomie) consiste à ne retirer que ce dernier, en gardant l'utérus. C'est la technique réservée aux femmes qui veulent préserver leur fertilité. "Selon la nature des fibromes, l'âge de la patiente et son désir d'enfant, différentes techniques sont utilisées" explique le Pr Fernandez.

La coelioscopie (par voie abdominale) ne laisse que de toutes petites cicatrices. Mais elle ne permet d'enlever que trois fibromes maximum.

L'hystéroscopie (par voie vaginale) supprime les petits fibromes se situant dans la cavité utérine, sans cicatrice externe.

L'équivalent d'une césarienne, avec incision de l'abdomen et de l'utérus, est pratiqué lorsque les fibromes sont volumineux ou nombreux. La cicatrice se situe à la limite des poils pubiens. Deux ans après une myectomie, on constate environ 10% de récidives. Cinq ans plus tard, le chiffre passe à 30%. Mais 8 fois sur 10 sans symptômes.

L'ablation de l'utérus (hystérectomie) est la solution radicale pour être débarrassée définitivement du problème. Elle n'est réalisée que chez les femmes moins jeunes ne souhaitant plus d'enfants.      

Après une intervention chirurgicale pour fibrome utérin, restez vigilante face à d’éventuelles complications. Pendant votre convalescence et votre arrêt de travail, soyez prudente en reprenant vos activités et vos déplacements. Ainsi, vous récupérerez plus rapidement.

QUE FAIRE JUSTE APRÈS L'INTERVENTION CHIRURGICALE POUR FIBROME UTÉRIN ?

Vous avez subi une intervention chirurgicale pour un fibrome utérin(myomectomie ou hystérectomie) ? Les suites opératoires sont généralement simples.

Cependant, dans les jours qui suivent l’opération, restez attentive et signalez à votre médecin traitant tout symptôme qui vous paraîtrait anormal, tel que :

  • fièvre ;
  • douleurs abdominales ;
  • apparition d’un hématome dans la zone opérée ;
  • saignements importants ;
  • douleur et durcissement d'un mollet ;
  • douleur thoracique et essoufflement.

En effet, ces signes peuvent être révélateurs d’une complication (plaie d'un organe pelvien, infection, hémorragie, phlébite, embolie pulmonaire, etc.)

Pour éviter les complications, suivez les conseils du chirurgien et de votre médecin traitant :

  • ne restez pas couchée et marchez pour limiter les risques de phlébite ;
  • respectez les prescriptions de votre traitement médicamenteux.

LA CONVALESCENCE ET L’ARRÊT DE TRAVAIL APRÈS CHIRURGIE POUR FIBROME DE L'UTÉRUS

Suivez les conseils du chirurgien et de votre médecin traitant :

  • Évitez de porter de lourdes charges (plus de 5 kg) pendant 3 semaines environ.
  • Après une hystérectomie, les relations sexuelles sont déconseillées pendant 6 semaines.
  • Soyez vigilante pour vos déplacements en voiture, en train ou en avion. Les voyages prolongés en voiture, en train ou en avion sont déconseillés pendant 2 semaines environ. La conduite automobile est souvent possible après 2 à 3 jours pour les interventions sous cœlioscopie (pour de courts trajets), après 14 jours pour les opérations par voie vaginale et après 21 jours en cas de laparotomie.
  • Demandez à votre chirurgien à quelle date vous pourrez reprendre vos activités sportives. Après laparotomie, une marche de 30 à 60 minutes ou la natation sont possibles après 2 à 3 semaines et les sports violents après 6 semaines.

Si vous avez une activité professionnelle, votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail d’une période variant généralement de 3 à 8 semaines. Sa durée varie selon plusieurs critères :

  • votre état de santé général ;
  • votre âge ;
  • la technique chirurgicale employée (arrêt beaucoup plus court en cas d’intervention par cœlioscopie) ;
  • le métier que vous exercez (arrêt plus long en cas de travail physique) ;
  • votre temps de transport quotidien.

En outre, si vous pratiquez un métier physique, n’hésitez pas à contacter votre médecin du travail. Vous pourrez peut-être bénéficier temporairement d’un poste de travail adapté.

 

 

tisane pour guérir fibrome utérin traiter fibrome avec plante solutions naturelle fibrome utérin

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire