Créer un site internet

Images 1

LES MYCOSES ET LE BICARBONATE : Remède naturel

  • Par
  • Le 21/08/2020
  • 0 commentaire

LES MYCOSES ET LE BICARBONATE : Remède naturel

 

LES MYCOSES ET LE BICARBONATE : Remède naturel




     
  •  

Les mycoses et le bicarbonate

Les mycoses sont causées par de microscopiques champignons. Ils se développent partout sur la peau, au niveau des organes génitaux, notamment sur les pieds, les mains, sous les aisselles ou les ongles. C'est très désagréable à cause des démangeaisons que ça provoque. Heureusement, il existe un remède de grand-mère très efficace pour soigner les démangeaisons d'une mycose. Cependant , les experts de Dawasanté disposent d'un traitement naturel a base de plante d'Afrique pour soigner les mycoses vaginales . Cliquer sur l'image ci-dessous pour découvrir ce traitement naturel . 

MYCOSES VAGINALE

 


 

Soigner une mycose vaginale avec des produits naturels peut être intéressant. Le bicarbonate de sodium ou de soude, connu aussi sous le nom de natron est utilisé depuis des millénaires. Quelle place pour ce bicarbonate de soude dans le traitement des mycoses vulvo-vaginales ?

Bicarbonate de soude : un milieu vulvo-vaginal moins acide

La cause des mycoses vaginales est un champignon ou levure de type candida albicans (le plus souvent, parfois une autre levure), et cette levure se développe en milieu acide. D’où l’idée de rendre le milieu vulvo-vaginal moins acide, plus hostile au candida, afin d’empêcher l’agent des mycoses vaginales de se développer. Or, le bicarbonate a cet effet de faire diminuer l’acidité.

Le bicarbonate de sodium, c’est quoi ?

Le bicarbonate de sodium est un sel se présentant sous forme de cristaux blancs et solubles dans l’eau. Il a un pouvoir que l’on appelle un pouvoir tampon. Dans un milieu acide, il fait baisser l’acidité. C’est ce qui nous intéresse ici ! Le bicarbonate est aussi une molécule dont la formule est NaHCO3. Cela vous fait une belle jambe !

Pour se débarrasser rapidement des manifestations typiques de la mycose vaginale, le « bicarbonate de soude » ou bicarbonate de sodium peut faire des miracles. En effet, employé avec l'accord préalable d'un professionnel de santé tel que le pharmacien, il s’avérerait plutôt efficace dans l'attente d'un autre traitement allopathique, médicamenteux notamment.
En attendant la consultation médicale, le bicarbonate peut s'utiliser en guise de « savon intime » puisqu'il favorise la guérison en réduisant l'acidité. On conseille généralement d'en verser deux cuillères à soupe dans un litre d'eau bouillie (et refroidie) et d'utiliser le mélange pour laver quotidiennement ses parties intimes.

À quoi sert le bicarbonate de sodium pour l’hygiène intime ?

Le bicarbonate de soude n’est pas un traitement suffisant des mycoses vulvo-vaginales, mais un traitement d’appoint, et c’est déjà bien. En clair, le bicarbonate de sodium peut vous soulager si vous avez une mycose vulvo-vaginale, mais il ne suffira pas pour obtenir une guérison de cette mycose vaginale.

Où trouver du bicarbonate de sodium ?

Le bicarbonate de soude est une poudre blanche utilisée en cuisine et dans diverses industries (chimique, alimentaire): sa formule chimique est NaHCO3. On peut l'utiliser pour diverses tâches domestiques (contre les mauvaises odeurs, nettoyer certaines surfaces...).

Vous pouvez tout simplement en acheter en pharmacie, ou même en grande surface au rayon pâtisserie. En effet, le bicarbonate de soude est aussi utilisé pour la cuisine !

Mycose vaginale, comment utiliser le bicarbonate de soude ?

Prenez une cuillerée à soupe de bicarbonate pour la diluer dans un demi-litre d’eau tiède. Vous pouvez aussi utiliser de l’Hydralin classic, poudre prévue pour un usage gynécologique, car il contient aussi du bicarbonate de sodium. Mais attention, ce médicament contient des parfums, et certaines personnes peuvent être allergiques. Vous pouvez faire une toilette externe avec cette solution, dans un bidet (on sait, c’est démodé, mais utile !), dans une bassine… Évitez d’utiliser cette solution pour une toilette intravaginale, car elle serait source d’irritation et de déséquilibre de votre flore vaginale.

Il faudrait diluer du bicarbonate dans de l’eau puis se faire une toilette ou prendre un bain dans lequel le produit a été dissous : voici le type de conseils que l’on peut lire sur internet. Ces techniques permettrait d’avoir une odeur fraiche ou de prévenir les irritations. Pour Bernard Hédon, gynécologue au CHU de Montpellier, interrogé par l’AFP Factuel, c’est une très mauvaise idée : "le risque du bicarbonate de soude, c’est de faire un surdosage et de brûler, comme la chaux vive". 

Quand ne pas utiliser le bicarbonate de soude ?

L’idéal serait de n’utiliser de bicarbonate que si vous avez une mycose vaginale et pour une durée maximale de 3 à 5 jours. En effet, la zone vulvo-vaginale est naturellement acide pour se défendre contre les agressions des microbes, en particulier les bactéries. Parce que bien sûr, les mycoses vaginales ne sont pas les seules à menacer votre zone intime. Donc si, avec le bicarbonate, vous faites une toilette intime tous les jours, vous allez empêcher l’acidité de vous protéger. Vous aurez peut-être moins de mycoses, mais vous risquez de contracter d’autres infections vaginales et plutôt des infections vaginales bactériennes. Ce n’est pas tellement mieux ! Donc n’utilisez pas de bicarbonate quand votre zone vulvo-vaginale est en bonne santé.

Parmi ces différentes publications, plusieurs prêtent au bicarbonate de soude des propriétés intéressantes pour rééquilibre le pH du vagin. Ce dernier est acide contrairement au bicarbonate qui est basique. Pourtant cela ne permet pas d'inverser un pH vaginal déréglé, en cas de mycose par exemple, le produit chimique risque d’aggraver la situation plutôt que de soulager. "Le pH basique (celui qui est supérieur à 7) n’est pas un bon pH pour le vagin, souligne Bernard Hédon, cela va tuer certaines bactéries pour en laisser proliférer d’autres, parfois plus redoutables." 

Vous pouviez aussi mélanger la bicarbonate avec le vinaigre de cide en suivant ces etapes :

1 : Mettez le bicarbonate et le vinaigre de cidre dans un récipient.

2. Mélangez bien pour obtenir une pâte épaisse.

 3. Appliquez ce cataplasme sur la zone affectée par la mycose.

4. Laissez agir 30 min.

 5. Rincez avec de l'eau.

 Résultat

 Et voilà, grâce au bicarbonate et au vinaigre, fini les démangeaisons à cause des mycoses :-) Ce remède sans ordonnance est particulièrement efficace pour lutter contre les mycoses ! Appliquez-le 2 fois par jour jusqu'à ce que les symptômes disparaissent. Même pas besoin d'acheter des médicaments chers comme les antifongiques que prescrivent les médecins !

Pourtant, les spécialistes contactés par l'AFP affirment que bien que le bicarbonate ait un effet sur le pH vaginal, cet élément chimique ne doit pas être utilisé pour laver le vagin, peut aggraver certaines infections et n'a aucune propriété qui amènerait une "odeur fraîche" à cette partie du corps. 

Risque de brûlures

"C'est vrai que le bicarbonate de soude est un détergent, mais ce n'est pas idéal pour laver le vagin. Le savon est un autre détergent, lui ausi basique comme le bicarbonate, mais beaucoup plus adapté aux usages cutanés et muqueux", explique Bernard Hédon, gynécologue au CHU de Montpellier et ancien président du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France, contacté par l'AFP le 19 juillet.

"Le risque du bicarbonate de soude, c'est de faire un surdosage et de brûler, c'est comme la chaux vive", met en garde le médecin. 

Par ailleurs, le vagin en bonne santé n'a pas besoin d'être nettoyé: il "fonctionne tout seul et est auto-nettoyant, comme l'intestin". 

Un remède pire que le mal

Il existe bel et bien une relation entre le pH et les infections vaginales. Mais ce n'est pas aussi simple que ces publications laissent penser.

Le pH du vagin étant acide, il est vrai que le bicarbonate de soude, basique, pourrait "inverser le pH vaginal et être bénéfique dans le cas de mycoses récidivantes", confirme Bernard Hédon.

Mais en général, cette pratique est fortement déconseillée: "le pH basique (supérieur à 7, ndlr) n'est pas un bon pH pour le vagin, cela va tuer certaines bactéries pour en laisser proliférer d'autres, parfois plus redoutables", précise-t-il.

"Il existe un type de bactéries appelées les lactobacilles qui vivent dans ce milieu légèrement acide, et qu'il est normal de trouver dans le vagin. Quand le pH est modifié, ces bactéries disparaissent et de nouvelles surgissent, qui peuvent provoquer des infections", poursuit le médecin Alejandro Bautista, ex-directeur du département Gynécologie et Obstétrie de l'Université nationale de Colombie à l'AFP.

Ainsi, "un lavage vaginal au bicarbonate va alcaliniser le pH (le rendre alcalin, ndlr), l'élevant au-delà de 5 et autorisant ainsi la croissance de bactéries étrangères au vagin qui pourraient l'infecter et provoquer une vaginose."

"Ce 'remède' pourrait en réalité se révéler pire que la maladie qu'on traite", conclut le docteur Carlos Álvarez, ex-président de l'Association Colombienne d'Infectiologie.

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire